top of page
  • Photo du rédacteurFblyon Multiservices

Le quotidien d'un bon laveur de vitres


Un jeune laveur de vitres
Laveur de vitres

Ah, le laveur de vitres, cet acrobate des temps modernes, ce héros méconnu de la propreté urbaine. Imaginez un peu : pendant que nous sommes confortablement installés à siroter notre café, il y a, suspendu à quelques mètres du sol, un individu dont la mission est de rendre transparent ce qui était opaque.


Le Matériel du Guerrier Urbain Tout d’abord, il faut saluer l’arsenal du parfait laveur de vitres. Entre le seau qui a vu plus de rues que Google Maps, la raclette qui pourrait servir d’épée dans un film de fantasy, et l’éponge qui a absorbé assez d’eau pour remplir une petite piscine, notre laveur est paré pour la bataille contre la saleté.


La Technique du Ninja de la Transparence Mais ne vous y trompez pas, le laveur de vitres n’est pas qu’un simple artisan, c’est un véritable artiste. Avec des mouvements qui rappellent ceux d’un maître calligraphe, il trace des arabesques sur le verre, effaçant chaque trace avec une précision chirurgicale. C’est un ballet aérien où chaque geste est mesuré, chaque coup de raclette est un pas de danse.


Les Risques du Métier Et parlons des risques ! Car oui, être laveur de vitres, c’est accepter de défier la gravité au quotidien. Un faux pas, et c’est une rencontre impromptue avec le trottoir qui attend notre valeureux nettoyeur. Mais crainte point, car notre laveur est aussi un as de la sécurité, toujours attaché à son fidèle harnais, tel un super-héros prêt à voler au secours de la ville… ou du moins, de ses vitres.


L’Invisible Visible Enfin, n’oublions pas l’aspect le plus magique de ce métier : rendre visible l’invisible. Après le passage du laveur de vitres, c’est tout un monde qui s’ouvre à nous. Les oiseaux semblent voler dans notre salon, les nuages entrent en collision avec notre bureau, et nous pouvons enfin apprécier la vue sans deviner à travers les empreintes de doigts des passants curieux.


En conclusion, si vous croisez un laveur de vitres, envoyez-lui un sourire (à travers une vitre propre, de préférence). Après tout, c’est un peu grâce à lui si vous pouvez contempler le monde dans toute sa splendeur.

Et qui sait, peut-être qu’un jour, une statue sera érigée en son honneur, avec une plaque commémorative : “À l’homme qui nous a appris à regarder à travers, plutôt qu’à regarder contre.”




25 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page